L’eau de son cycle naturel à sa consommation

Tout savoir sur l’eau potable !

L’eau est une ressource omniprésente dans nos quotidiens. Elle nous permet de boire, de nettoyer nos aliments et notre vaisselle, mais pas seulement. Elle nous est également indispensable pour notre hygiène et pour laver nos vêtements. L’Homme consomme l’eau potable avec beaucoup de facilité, entraînant son gaspillage, alors qu’encore beaucoup de population n’y ont pas accès. C’est donc dans l’optique de préserver cette ressource si précieuse que WaterCollect a pensé ses solutions. Grâce à cet article, vous saurez tout du cycle de l’eau et de la façon dont il nous est possible de la consommer.

Qu’est-ce que l’eau ?

Avant de découvrir le cycle de l’eau, il est important de définir ce qu’est l’eau. Si c’est avant tout « une substance chimique constituée de molécules H2O» (Via Wikipédia), l’eau est aussi le principal composant de la Terre, à hauteur de 72% de sa surface totale, d’où son nom de planète bleue.

Notre planète est en réalité constituée de deux types d’eau. L’eau salée prédomine et représente, selon le Centre d’Information sur l’Eau, 97,2% de l’eau sur Terre. Le reste de l’eau est de l’eau qu’on qualifie de douce. C’est elle qui est mise à la disposition de l’Homme. Ces deux eaux ont chacune leur environnement. L’eau salée se trouve dans les mers, les océans et les banquises. L’eau douce, elle, est présente dans les glaciers, sous et sur la Terre, mais également dans l’air.

Le cycle naturel de l'eau

L’eau a la caractéristique de se renouveler, et cela de manière perpétuelle. Mais ce renouvellement demande un cycle bien précis.

Le cycle de l’eau comporte plusieurs étapes. Dans un premier temps, le soleil transforme un échantillon d’eau de mer en vapeur d’eau ; c’est le phénomène d’évaporation. De la même manière, l’action du soleil participe à la transformation de l’eau provenant des animaux et des plantes en vapeur, on parle alors d’évapotranspiration. Par condensation, ces vapeurs prennent la forme de nuages. Ensuite, les nuages se transforment en précipitations (pluie, neige ou grêle). À la suite des précipitations, une partie de l’eau de pluie va s’infiltrer sous terre, tandis qu’une autre partie, par ruissellement, va rejoindre l’eau déjà présente en surface (fleuve, lac, etc.).

 

Puis, vient une période durant laquelle l’eau stagne au niveau des réservoirs naturels. La durée de la stagnation de l’eau, appelée aussi le temps de résidence de l’eau, dépend du milieu dans lequel elle s’opère. Selon le Centre d’Information sur l’Eau, la stagnation de l’eau se compte en jours quand elle s’observe dans l’atmosphère ou dans les rivières. Elle demande 17 ans dans les lacs. L’eau peut résider de quelques jours à des milliers d’années dans les nappes souterraines, 2 500 ans dans l’océan, et des milliers d’années dans les glaciers.

Après un certain temps de stockage, l’eau, de nouveau par l’action du soleil, va s’évaporer et rejoindre la mer et l’océan.

Comment l’eau devient-elle potable ?

Au-delà de son cycle naturel, l’eau est sujette à d’autres processus, qui lui permettent d’être accessible à la consommation de l’Homme.

L’eau potable provient à 38% de l’eau en surface, qui est captée. Les 62% restant proviennent de l’eau qui se trouve sous terre, atteignable grâce à des systèmes de pompage (chiffres du Centre d’Information sur l’Eau).

Elle subit ensuite différents traitements, la rendant propre à la consommation. L’eau passe, tout d’abord, par les phases de dégrillage et tamisage, qui la libère une première fois de ses déchets. Pour éliminer les micro-déchets qu’elle contient, l’eau connaît les processus de coagulation et de décantation. En complément, et pour détruire les dernières impuretés, l’eau passe par la filtration sur sable. Elle est ensuite désinfectée à l’ozone, avant d’être de nouveau filtrée, cette fois au charbon actif, ce qui permet notamment d’améliorer son odeur et son goût. Enfin, du chlore est ajouté à l’eau, de sorte à la protéger des bactéries.

De quelle manière l’eau arrive-t-elle à nos robinets ?

Une fois traitée, l’eau est stockée en hauteur dans des réservoirs (des châteaux d’eau, par exemple). Placer l’eau en hauteur est essentielle afin de maintenir une certaine pression, nécessaire pour faire sortir l’eau du robinet.

Connue aussi sous le nom d’eau courante, l’eau distribuée par les robinets arrive des réservoirs aux foyers des consommateurs par des canalisations publiques. C’est parce qu’elle voyage dans des canalisations que l’ajout de chlore est important. C’est donc ainsi que les bactéries qui peuvent se trouver dans les canalisations n’atteignent pas l’eau. La qualité de l’eau potable mise à la disposition des Hommes est très souvent contrôlée, de sorte à ce que sa consommation ne soulève aucun danger.

image d'un réservoir d'eau placé en hauteur